Lignes de la Cote, by R. Dieudonne

£34.99
Lignes de la Cote, by R. Dieudonne
Paperback, published by the Societe Nationale des Chemins de fer Vicinaux in 1987, 216 pages. (S8311FWSO)

The book was published in Belgium and all text is in French.

From the foreword (Avant - Propos): Avant de decrire le reseau du littoral belge, il est interessant de rappeler en quelques mots ce qu' est la Societe Nationale des Chemins de fer Vicinaux et son evolution. 

La Societe Nationale a ete constituee suite a une crise intense dont souffrait notre pays. 11 ne pouvai t plus etre question de developper le reseau ferre normal, trop couteux d'etablissement et d'exploitation, et il fallait trouver quelque chose pour facili ter i ecou Lemen t des produi ts agricoles ou industriels un moyen de locomotion bon marche. 

C'est ainsi que l'on eut recours aux voies ferrees etroites, souvent etablies en accotement des routes. Cela ne genai t per sonne . car en ces temps 11'1 qui parai tront a certains par t Lcu Li.er emen t ar r t er e s , il n' y a vai t pas encore d 'autos et les routes de se r t e s e t a i.en t quasi la r eg l.e . La Societe Nationale avait alors comme mission de construire et d "equ Lpe r les lignes. Elle et a i t une man i er e de societe de credit ferroviaire, mais avec des pouvoirs tout a fait speciaux. Une fois une ligne terminee, elle en mettait 1 'exploitation en adjudication et celui qui offrait le plus haut pourcentage de ses recettes emportait le morceau, bien entendu moyennant certaines garanties. Etant donne que le loyer et ai t cons t t t ue par une partie des recettes brutes, la SNCV avait tout naturellement le contrale de celles-ci. Les tarifs sont encore fixes actuellement par le mi.n i s t e r e des communications et les tickets vend us sous contrale severe de la SNCV. 

Avant la guerre 1914-1918, presque toutes les lignes etaient affermees. Pour bien des exploitants, la guerre fut une aubaine particulierement favorable car les allemands, r e t ab l Lasarrt les voies normales a leur seul profit, les Chemins de fer Vicinaux e t.a i en t devenus la providence des voyageurs (on allait en "direct" de Bruxelles a Liege en 4 heures) et surtout des "smokkeleers" (trafiquants du rnar che noir). Mais une fois la guerre finie, les recettes tomberent verticalement et, en outre, le materiel etait use jusqu'a la cor de . Nombreux furent les exploitants qui rendirent leur tablier et al Ler ent; risquer leurs capitaux ailleurs il faut dire que beaucoup d 'entre eux nouaient les bouts avec peine avant 1914. Face a cette situation catastrophique, la SNCV deca da d ' adopter la seule solution encore possible elle assura l'exploitation elle-meme et s'acquitta de cette tache plus facile­ment que ses fermiers car elle disposait de la totalite des recettes. 

The condition of the book is generally good. The cover has some minor scuffs, and some light wear along the edges and corners, but the spine is intact, and all pages are intact, unblemished and tightly bound. The book has very slight spine roll along the left hand edge.